Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d598358308/htdocs/www/wp-includes/post-template.php on line 316
Le BIM, son implémentation et ses avantages | Bureau d'études Techniques SKIREDJ

BIM: Définition

BIM et ses phases d’intervention

Le BIM, acronyme de Building Information Modeling (ou Building Information Management) est un ensemble de process qui permet la création d’un modèle numérique d’un ouvrage à construire (bâtiment, pont). Les puristes parlent de BIMMM (Building Information Model, Modeling et Management).

Avantages

Les avantages du BIM sont multiples:

  • Modèle partagé entre les differents intervenants des projets : l’architecte, les bureaux d’etudes ( Structure, corps d’etats techniques), les entreprises, le maître d’ouvrage, la cellule OPC (Organisation, Pilotage et Coordination). Ce modèle est au fur et à mesure alimenté par les différents intervenants qui détaillent au fur et à mesure leurs sous-modèles « métier » respectifs (Niveau 3)
  • L’ouvrage est construit sur un serveur data avant d’être construit sur site. Ainsi, on peut détecter les interférences entre les métiers et adapter la conception pour éviter d’avoir ces interférences sur le chantier. On parle de « clash detection ». L’exemple le plus courant est l’interférence des gaines de réseaux avec les éléments porteurs de la structure
  • Planning 4D: le modèle peut inclure un planning 4D où l’on lie le déroulé du planning avec le modèle. Le modèle s’anime et cela permet une coordination intuitive. On peut ainsi détecter les erreurs de liaisons de tâches (mauvaises antériorités,..,) et simplifier l’organisation logistique
  • Le contrôle des coûts est simplifié: contrairement à des modélisations classiques, le BIM associe chaque composant de la construction à un quantitatif et à un prix. Lorsque le modèle est bien renseigné, on peut donc disposer du prix de la construction. Utile pour gérer les claims des entreprises. On peut ainsi mieux contrôler le prix des projets et dépasser les hors budget, gangrène du BTP.
  • Développement durable et émissions de CO2: il est possible de renseigner les emissions de CO2 de chaque materiau et donc d’obtenir le bilan énergétique du projet. Intéressant pour connaître l’impact sur l’environnement.
  • Documentation intégrée: le domaine du BTP et particulièrement le bâtiment font intervenir de multiples matériaux, objets (menuiseries, serrurerie, appareillage electrique,…) Les fiches techniques de ce materiel sont dont jointes au modèle pour s’assurer de leur conformité avec les spécifications des Architectes et des Bureau d’etudes, et permetteront au promoteur d’assurer leur maintenance en phase d’exploitation.

L’ implémentation du BIM et ses difficultés

La diffculté de son implémentation est d’abord une affaire de méthode. Avec toute cette data qui doit être gérée, agrégée et maintenu il est essentiel d’etablir de manière claire les rôles et les autorisations de modifications de chaque couche 3D. La Coordination doit se faire par un ingénieur ou un architecte qui ait une double expertise:

  • L’expertise dans le BTP car pour manipuler des données, on doit savoir comprendre les tenants et les aboutissants des données
  • Une expertise dans l’informatique: en effet, derrière ce modèle se cache en fait une énorme base de données et il faut avoir des notions pointues pour savoir l’interroger, la modifier ou l’enrochir

Les BIM Managers (les vrais, ceux qui ont reçu une formation adéquate) ont pour lourde tâche de coordonner le tout.

La difficulté de l’implementation est aussi due au fait que chaque métier utilise ses propres logiciels, et qu’il faut assurer que les infos de l’un sont bien lues par l’autre sans déformation. C’est là qu’intervient l’IFC, (Industry foundation Class), format de fichier libre de droit, qui permet l’echange des informations entre logiciels.

Le passage au BIM nécessite un investissement conséquent en formations et en logiciels.

Chez BET SKIREDJ

Interview de Nizar SKIREDJ, Directeur Technique

ESITC Paris 2010, Hogskolan i Halmstad 2008, Zigurat Institute of Technology 2019, Universidad Autonoma de Barcelona 2019

« Nous implementons le BIM depuis bientôt un an. Nos collaborateurs suivent une formation à Ziggurat Institute of Technology et à l’Université Autonome de Barcelone. Ziggurat est un institut basé à Barcelone, Londres et Dubai qui propose des formations BIM Managers sur 2 ans(Master). Pionnier dans le BIM cet institut a formé des milliers de BIM managers dans le monde et se positionne dans les écoles BIM les plus prestigieuses du monde.

Matrice de maturité BIM

Nous avons mis en place une methodologie qui nous est propre et avons lancé une GED (Gestion Électronique des Documents) propre à nous: SkEngineering Live. Cette plateforme permet de s’assurer que les flux de travail sont respectés (workflows) et que chacun a accès à la bonne data au bon moment.

Nous avons aussi experimenté le modèle numerique avec des architectes sur la structure et les corps d’etats techniques mais malheureusement on manque encore au Maroc d’entreprises équipées pour en faire un écosystème complet. Nous espérons vraiment mettre à profit nos connaissances dans ce domaine en travaillant avec des entreprises qui ont franchi le pas.

Nous sommes en cours de certification niveau 2 (pour 2019) et sommes déjà en train d’implémenter le niveau 3 sur certains projets.

En conclusion, je dirai que nous sommes convaincus que le BIM n’est pas un gadget technologique mais une véritable révolution dans le domaine de la construction.”


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.